17 décembre 2017
le bout du ponton
Olympus Pen-F - 25 mm f 1.8 equiv. 50 mm
16 décembre 2017
Mon deuxième roman est disponible
Ça y est !!! Mon deuxième roman, "Elle sera ton étoile" est enfin disponible. En voici le pitch :
"Tout juste séparé de sa compagne, Paul quitte Paris pour retourner vivre sur son voilier en Bretagne en écrivant des chroniques nautiques. Son amitié avec un voisin de bateau, un Anglais solitaire qui lui permet de rencontrer une femme qui vit à terre, et les retrouvailles avec la sœur de son ex-compagne qui cache aussi un amour inassouvi, contribuent à sa renaissance dans une vie calme dont il avait toujours rêvé.
"Le quotidien du navigateur mélancolique est chamboulé à chacune de ses rencontres dans cet univers maritime. Lorsque son ex-compagne ressurgit, Paul est confronté à des événements et des choix entraînant un dénouement qui posera un éclairage différent sur son avenir."
Comme pour le précédent, "Elle sera ton étoile" est disponible en format papier et en format eBook, ePub et Mobi pour Kindle. Vous trouverez tous les renseignements et les liens nécessaires sur la page dédiée à ce livre sur ce site.
Vous souhaitant bonne lecture et en espérant que vous prendrez autant de plaisir à celle-ci que j'en ai pris à l'écrire. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires.
15 décembre 2017
ferry & gare
Olympus Pen-F - 25 mm f 1.8 equiv. 50 mm
pêcheur à Roscoff
BlackBerry Classic - 4 mm equiv. 31 mm
14 décembre 2017
quels outils pour l'écriture ? (2)

Un outil que j'utilise partiellement et quel que soient les projets sur lesquels je travaille qui ne sont pas nécessairement des projets d'écriture. C'est FreeMind, un logiciel de Mind Mapping, carte mentale ou carte heuristique en français.

qu'est-ce qu'une carte mentale.

Une carte mentale est une technique pour rassembler, développer, organiser et structurer les idées et les étapes d'un projet. De les arranger pour aboutir au résultat souhaité sans rien oublier, de la manière la plus simple, logique et rapide possible.

C'est un petit peu comme si l'on posait des Post-It sur un grand panneau que l'on traçais des liaisons entre eux et qu'on les déplaçait en fonction des besoins et de l'évolution du projet. Il est possible de rajouter des idées ou des étapes, ou d'en rassembler plusieurs. Et ce de manière visuelle, immédiatement perceptible par le cerveau.

à quoi ça sert

C'est ce que j'appelle une feuille de route. Certains s'en servent comme d'un plan avec tous les niveaux hiérarchiques d'ont ils ont besoin. Ils organisent leurs idées. D'autres l'utilisent pour la gestion complète d'un projets avec toutes les études à réaliser, les ressources à mobiliser, les dates limites, les interactions entre les différents intervenants. Il n'y a pratiquement pas de limite.

Pour mon deuxième roman, comme j'avais du mal à savoir comment le démarrer, j'y plaçais l'événement structurant de mon histoire, les différentes idées que j'avais, les développements possibles. J'y ajoutais les personnages et les lieux où se déroulent les différentes scènes de mon histoire. Ça commençait à ressembler à quelque-chose. Et ça allait beaucoup plus vite que si j'avais dû faire ça à la main en écrivant sur des fiches et en les reclassant au fur et à mesure de ma réflexion ou en faisant un plan dans un traitement de texte.

jusqu'où aller avec une Mind Map

C'est la grande question. Et la réponse va dépendre de votre philosophie de travail. Il est possible de se limiter &arave; un simple plan avec uniquement les grandes idées, l'enchaînement des actions. Il est aussi possible de définir chaque chapitre si vous faites partie des écrivain de tout construire avant d'entamer l'écriture, et éventuellement des notes pour les scènes de chaque chapitre

Vous pouvez aussi écrire la totalité de votre œuvre avec les parties, les chapitres, les scènes et les paragraphes de chaque scène. Dans ce cas le fichier devient vite très lourd et difficile à manipuler.

Une carte mentale peut très vite devenir très dense, C'est à ce moment qu'il faut se souvenir que chaque "nœud" peut se replier pour cacher ses descendants et économiser de la place. Il est ainsi possible d'avoir à la fois une vision compl&egrve;te ou une vision synthétique.

exporter une carte mentale

Une carte mentale peut être exportée pour être exploitable dans d'autres logiciels. Les principaux formats sont le html, le pdf et le format Open Office Writer.

A très bientôt.

13 décembre 2017
quels outils pour l'écriture ? (1)

J'ai reçu beaucoup de message suite à mon post du 29 juin dernier, celui où j'avait posté la photo ci-contre de mon ordinateur sur l'écran duquel apparaissait l'interface du logiciel que j'ai utilisé pour construire mon deuxième roman. Je vais essayer d'aller plus loin dans la présentation des logiciels que j'utilise pour écrie et de comment je les utilise.

J'écris beaucoup, des articles pour mes blogs, les retranscription des journaux de bord de mes croisières, des articles pour la presse, des rapports professionnels. Comme tout le monde, je ne me suis longtemps pas posé de question. Pour les textes long, journaux de bords par exemple, j'écris dans des carnets, à la main, puis je retranscrit dans un logiciel de traitement de texte. Les articles des blogs sont directement écrits dans un éditeur de texte à partir d'un modèle prédéfini que j'ai créé à cet effet. Je tape les balises et les caractères spéciaux au fur et à mesure de l'écriture. Les articles techniques et les rapports sont écrits directement dans des traitements de texte.

comment j'ai écrit mon premier roman

Mon premier roman, L'été des tourbillons ordinaires, à été écrit à la main, au stylo dans deux carnets formats A5, retranscrit après chaque période d'écriture, tous les jours, dans un traitement de texte.

Comme pour beaucoup d'auteurs je crois, le besoin d'écrire mon premier roman a été déclenché par des événements de ma vie, donc j'avais mon plan dans la tête même si je ne savais pas comment j'allai tourner l'histoire, ce que j'allais retirer ou ajouter par rapport à ce que j'avais vécu, comment ce que j'avais envie de dire allait pouvoir s'articuler, ni comment elle allait se terminer. J'avais entamé l'écriture avant que cet épisode de vie ne soit terminé. La seule chose dont j'avais besoin pour suivre le cours de mon histoire était un calendrier pour que les événements s'enchaînent logiquement et que tout tienne dans le laps de temps que je m'étais fixé. J'avais créé ce calendrier sur un tableur et je plaçais les différentes scènes aux bonnes dates.

De même pour les personnages et les lieux où se déroulait le roman. Ils n'étaient pas très nombreux, je les connaissais par coeur, je n'avais pas besoin de faire des fiches.

Lorsque j'avais des modifications à faire lors des nombreuses relectures, je pouvais écrire entre les lignes ou, pour des cas plus importants, je faisais un renvoi et réécrivais le passage en fin de carnet. Simple et efficace. Mais ce roman s'y prêtait, je pouvais l'écrire de manière linéaire. Il est aussi plus facile de tourner plusieurs pages pour vérifier que ce qu'on écrit est cohérent avec ce qui a déjà été écrit. Si j'avais écris directement dans un traitement de texte sans passer par la phase manuscrite, ça serait devenu très vite très compliqué.

la volonté de rester simple

Comme traitement de texte, je n'utilise ni Word ni Writer de Libre Office. J'utilise Atlantis. Un traitement de texte très simple et léger que j'aime beaucoup et il présente tous les outils dont j'ai besoin, notamment pour la gestion des en-têtes en pieds de pages. J'avais activé la fonction "typewriting", le logiciel produit un son de machine à écrire lorsqu'on tape sur les touches y compris le retour à la ligne. C'est idiot, mais ça m'a fait plaisir d'avoir ce son durant l'écriture. Atlantis peut aussi tourner de manière autonome à partir d'une clef USB. Nous reparlerons de cet avantage.

Dernier point. Dés le départ, j'avait formaté la page pour qu'elle corresponde à la page imprimée que j'avais en tête, format, marge, retrait de première ligne, police, saut de page à chaque chapitre, etc. Comme cela je savais exactement où j'en était par rapport au livre final.

mon deuxième roman

Quand j'ai entrepris l'écriture de mon deuxi&eggrave;me roman, j'ai naturellement acheté un nouveau carnet et j'ai commencé à écrire. Là, je n'avais que l'idée de départ, l'idée de l'événement structurant de mon histoire à partir duquel elle devait se construire. Mais très vite je me suis rendu compte que ça n'allait pas. J'ai réécrit les premiers chapitres plusieurs fois. Je n'y arrivais pas. Ça commençait à me coûter cher en carnets et j'avais un certain nombre de feuilles éparses sur lesquelles j'écrivais des éléments de mon histoire qui arriveraient plus tard mais dont je voulais garder l'idée, la trace... Après la cinquième version du début de ce roman, je me suis rendu compte qu'Il me fallait trouver une autre solution.

a-t-on besoin d'un logiciel spécifique

La réponse est bien évidement non, ou oui. Un logiciel à une finalité, un but pour lequel il est le mieux adapté. Par exemple il est possible de faire des tableaux de calculs dans un traitement de texte, mais un tableur est mieux adapté. Il est tout à fait possible d'écrire à la mains sur des feuilles éparses. C'est ce qu'ont fait tous les auteurs depuis la nuit de temps. Il n'en est pas moins vrai que l'informatique nous propose des outils dont certains peuvent êtres utiles. Pas tous.

Un dernier point, tellement évident que je ne résiste pas à le dire. Aucun logiciel ne nous écrira notre roman à notre place. Il peut juste nous aider à structurer l'écrit et à ne pas commettre de fautes grossières dans la chronologie des événements.

et toujours rester simple, voir minimaliste.

En plus du traitement de texte Atlantis d'on j'ai parlé plus haut, j'utilise deux logiciels à la fois très simple et très facile. Tous les deux ont leurs limites, justement à cause de leur simplicité. Ce ne sont pas des usines à gaz et ils ne présentent pas d'interface clinquante. Ils sont même particulièrement minimalistes tout en m'offrant ce dont j'ai besoin. Cela me permet de me concentrer sur l'écriture. Et uniquement cela.

Ces deux logiciels présentent un autre avantage, Il sont très lVger et tournent sans aucun problème ni ralentissement à partir d'une clef USB. C'est principalement remarquable pour le logiciel d'aide à l'écriture. Mon roman en cours est toujours dans ma poche. En cas de plantage, de casse ou de vol de mon ordinateur, je n'ai pas de questions à me poser quand &arave; la réinstallation du logiciel et la recherche de la dernière sauvegarde sur un disque dur externe quelconque ou dans les nuages, en espérant qu'elle ne soit pas trop ancienne. Habitant sur des bateaux, je connais les risques que court un ordinateur en milieu marin. Et en cas de gros problème, si je dois sauver ma peau, une clef USB autour du cou ne me gênera pas beaucoup. De même lorsque je dois me déplacer sans la machine, j'ai toujours réussi à trouver quelqu'un qui puisse me prêter un ordinateur quelques temps. Cela n'aurait jamais été possible s'il m'avait fallu en trouver un avec les bons programmes. Je suis tellement satisfait de cette possibilité qu'à l'heure actuelle, je travail à partir de la clef et le disque dur de l'ordinateur me sert de sauvegarde.

Dernier point, ces deux logiciels sont un FreeWare pour l'un et un logiciels libres pour l'autre. Ce n'est pas pour cela que je les utilise aujourd'hui, même si ça a été l'une des raisons qui m'avaient faits les essayer. Atlantis est payant.

Après cette longue introduction, je vais, dans les papier qui suivront, vous présenter quelques réflexions qui me sont venu àl'usage de FreeMind, logiciel de MindMapping, ou de carte mentale, ou de carte heuristique, si vous préférez; et le logiciel d'aide à l'écriture yWriter. Ma façon de travailler, de ce qu'ils m'ont apportés et de ce que j'aime ou pas chez eux.

Je tiens à préciser que je n'ai aucune relation avec les auteurs de ces logiciel. Je ne suis qu'un simple utilisateur totalement libre d'en transmettre mon expérience.

A très bientôt.

09 décembre 2017
Elle sera ton étoile
Il sera bientôt là !!!
Mon nouveau roman est terminé. Je viens de commander le premier exemplaire à Lulu pour vérifier que tout va bien et qu'il est comme je le souhaite. J'espère pouvoir vous annoncer sa disponnibilité à la fin de la semaine prochaine.
Pour tous ceux qui préfèrent les versions électroniques, le eBook Mobi pour Amazon est pret et sera disponnible en même temps que les exemplaires papier, le eBook ePub est lui aussi pret mais j'attends de recevoir son numéro ISBN. Il devrait pouvoir être distribué dans des délais proche des autres versions.
Pour vous faire patienter je vous livre sa couverture.
Merci à tous ceux et à toutes celles qui m'ont soutenus et supportés durant cette année d'écriture.
01 décembre 2017
retour à Roscoff
BlackBerry Classic - 4 mm equiv. 31 mm
précédent  -  suivant  -  archives
index
Contenu © Stéphane Demerliac - Tous droits réservés